lundi 10 octobre 2016

un bureau écolo

Pourquoi cantonner notre engagement écologique à la sphère privée ? Vous triez chez vous, vous circulez en transports en commun, vous faites attention à l'électricité mais une fois la porte du bureau passée, y a plus personne ?

C'est un de mes projets pour cette nouvelle saison : sensibiliser mes collègues et ma direction aux questions environnementales, proposer des idées et les mettre en place pour que nous ayons un bureau durable. Ce qui n'est pas le cas pour l'instant. 

Je vous ai listé quelques pistes vertes si vous voulez vous aussi vous engager dans cette voie. Et si c'est vert : pente facile jusqu'à l'objectif !





1/ Économiser le papier et l'encre
L'éco geste le plus facile à réaliser avec le recyclage du papier !
  • privilégier une impression recto-verso et le mode N&B
  • n'imprimer que l'indispensable. Ai-je vraiment besoin des 60 pages de ce dossier de presse ?
  • laisser un casier brouillon près de l'imprimante.
  • se fournir en cartouches d’encre rechargeables ou toners d’imprimante réutilisables

2/ Installer des poubelles de recyclage papier
Selon l'ADEME, nous produisons chaque année 900 000 tonnes de déchets de papiers en France. 65% ne serait toujours pas collecté ni recyclé (avec les enjeux écologiques, économiques et pour l'emploi que ça représente, j'ai du mal à saisir cet énorme retard perdurant...). On fait comment ?
  • on peut installer des corbeilles dédiées au recyclage papier proches des poubelles classiques, avec inscription "recyclage" en gros dessus voire des corbeilles jaunes
  • disposer des bannettes dédiées sur le bureau de chacun
  • briefer le personnel d'entretien pour que ces corbeilles ne terminent pas avec les déchets ménagers - aperçu pendant un an sans que je puisse intervenir...

3/ Le mode éco-énergie
Une imprimante et une photocopieuse consomment surtout... Quand on ne s'en sert pas ! Le mode veille boulotte 50 à 80% d'électricité en plus. Si possible, on ne les allume que lorsque l'on en a besoin, on pense à les éteindre le soir en partant. Eux aussi ont droit de chiller ! Autres astuces :
  • tout brancher sur une multiprise à interrupteur afin de tout couper pour de bon chaque soir
  • mettre son ordinateur en mode "économie d'énergie"
  • éteindre son écran chaque soir et à chaque absence (en fait), même pour un quart d'heure de réunion
  • baisser la luminosité de son écran   
Bon à savoir :
  • les ordinateurs portables consomment 50% à 80% d'énergie en moins que les postes fixes (toujours selon l'ADEME / Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie)
  • on évite les économiseurs d'écran qui empêchent la mise en veille de votre ordinateur et qui consomment beaucoup d'électricité (à ne pas confondre avec les économisateurs d'énergie)
  • même en veille, un ordinateur consomme 5 Watts, éteint mais non débranché il continue à consommer. La solution si l'on veut vraiment économiser l'énergie : la multiprise à interrupteur !
  • certes éteindre et redémarrer c'est un peu plus long que de laisser en veille mais ça permet au matériel de "se reposer" . Donc de durer plus longtemps en plus de faire des économies d'énergie

4/ Économies d'électricité autres
  • éteindre en sortant d'une pièce - on ne le répète jamais assez, surtout à ses collègues  
  • y penser quand on part en réunion, déjeuner, le soir ou avant le week-end : 10 minutes d’éclairage inutile 3 fois par jour, c’est l’équivalent de 5 jours d’éclairage en continu au bout d’un an...
  • pourquoi ne pas faire installer des détecteurs de présence 
  • on utilise au maximum la lumière naturelle en plaçant son bureau perpendiculairement aux fenêtres
  • remplacer les lampes énergivores (halogènes…) par des lampes économes (lampes basse consommation, tubes fluorescents haut rendement…).
  • on peut opter pour une lampe de bureau qui éclaire directement l'espace de travail plutôt qu'un plafonnier. On gagne aussi en bien être / productivité
  • choisir une imprimante laser plutôt qu'à jet d'encre : elle n'a pas besoin de préchauffage 

5/ Mieux gérer la température
  • Essayer de se mettre d'accord avec ses collègues sur le thermostat. Gégé a chaud, Françoise a toujours froid... Résultat le chauffage est à 23°C alors qu'une fenêtre est ouverte plus loin... Un peu de communication pour s'accorder ? Courage, c'est moins douloureux qu'imaginé !
  • et si on baissait un peu le chauffage ? Passer de 20 à 19°C permet d'économiser 7% de la consommation de chauffage
  • on peut le couper le soir en partant
  • en été, les stores permettent de réguler la chaleur
  • l'été, on ventile aux heures fraîches et on ferme tout ensuite

6/ Les fournitures de bureau
Selon mes recherches, la production de papier recyclé consomme à quantité égale trois fois moins d’énergie et d’eau que celle de papier non recyclé. Les fournitures de bureau dites vertes sont issues du recyclage (raison de plus pour s'y mettre) ou de forêts gérées durablement. Rien qu'avec les boutiques en ligne on se rend compte que l'offre est vaste, colorée et surtout ACCESSIBLE. Enveloppes, pochettes, bloc-notes, stylos en pastique recyclé ou amidon, il y a de quoi faire.
  • le crayon à papier sans gomme restant le top question écriture verte
  • on oublie les cahiers à spirales : se sont les plus durs à recycler car il faut séparer le papier de la spirale. A moins de le faire soit-même il y a des fortes chances pour que tout parte à l'incinérateur
  • si possible, on évite les enveloppes à fenêtre, qui sont difficiles à recycler
  • pour le papier, les écolabels signalent une prise en compte des impacts sur l’environnement tout au long du cycle de vie du produit, incluant également l’origine des fibres de papier : l’Écolabel Européen, Ange bleu, l’Écolabel Nordique sont des gages de qualité
  • Pour nous comme pour les enfants, investir dans des feutres à l'eau et sans parfum, des gommes en caoutchouc naturel, des correcteurs et des peintures à base d'eau

7/ Halte au jetable


Chacun sa tasse perso ! En prévoir pour les visiteurs aussi. Idem pour le sucre et autres biscuits, si on opte pour des paquets dits familiaux, économies et réduction des déchets !
Dans l'office on peut s'offrir une petite poubelle de tri, une éponge naturelle, un liquide vaisselle écologique. Plus des couverts pour limiter ceux en plastique à l'heure du déjeuner.


8/ Trier, pas que le papier
  • les cartouches d'encre usagées se collectent
  • idem pour les piles usagées
  • trier de façon ludique en installant un collecteur Canibal ! Le principe : on glisse sa canette ou sa bouteille dans le distributeur et on participe à un jackpot. Si on gagne, la récompense tombe tout de suite !
  • si on est un peu ambitieux, on peut même installer un composteur d'intérieur type Ecoworms (testé et approuvé) pour ses déchets organiques mais il faut le surveiller de près pour être certain que les vers sont nourris correctement

9/ Limiter son courrier
La Poste fait du bon boulot en voulant réduire son impact environnemental, cela étant les mails semblent plus vert. Pour aller encore plus loin, on peut diminuer l'impact carbone du courrier virtuel en réduisant :
  • le nombre de destinataires
  • le temps de lecture à l’écran (envoi de documents faciles et rapides à lire, de présentation de type slide avec peu de texte…)

10/ Donner une seconde vie au matériel
On ne jette rien ! Google est votre ami, demandez lui : recycleries / nom de votre ville. Il n'y plus qu'à s'y rendre ou les faire venir à vous.
Pour les appareils électroniques, vous pouvez les déposer chez le revendeur ou en déchetterie.


11/ Économiser l'eau
Rien de nouveau, l'eau potable est une ressource limitée et de plus en plus coûteuse. Une entreprise d'une centaine de personnes en consomme entre 2000 et 5000 m3 à l'année. Pour un coût allant de 6000 à 15 000€ (!). Pour l'économiser au bureau, c'est comme à la maison :
  • on peut installer des mousseurs ou des économiseurs d’eau sur les robinets
  • on veille à bien fermer les robinets
  • on installe une chasse-d'eau double flux
  • on signale la moindre fuite

12/ Sensibiliser
C'est la partie la plus délicate de l'opération : convaincre ses collègues que chaque petit geste compte et que oui, Monsieur le directeur, ça vaut le coup d'investir dans des corbeilles supplémentaires, qu'il y a un bénéfice à lancer une campagne environnementale dans son établissement. 
En tant qu'employé nous avons le pouvoir d'être initiateurs, prescripteurs et bien sûr acteurs. On peut choisir de s'engager pour une action ponctuelle ou une démarche globale, tout ce qui sera fait -même si cela nous semble dérisoire, compte. Et se voit sur les comptes. Les astuces écolos au bureau, ce sont des économies pour l'entreprise, assurément.

Je n'ai pas la méthode idéale mais voici mon plan d'attaque...

  • j'ai listé les éléments à améliorer, je me suis assurée que ces changements soient techniquement réalisables.
  • je suis allée voir mon chef pour lui expliquer ma démarche et mon engagement pour la planète afin d'obtenir son approbation sur ce projet de bureau durable. Puis j'ai sollicité un rendez-vous avec le directeur qui est juste au dessus de lui, c'est lui qui gère actions, décisions, le budget de notre structure. L'idée c'est de rencontrer toute la hiérarchie et de l'impliquer, dossier solide à l'appui (me voici pour l'instant à cette étape côté encadrants).
  • obtenir leur soutien et mettre en place ce qui est envisageable techniquement et financièrement 
  • passer par les délégués du personnel si ça coince ou pour en obtenir encore plus.
  • dialoguer avec ses collègues. J'ai commencé par leur présenter à eux aussi mon engagement écologique, puis les enjeux que représentent tous ces petits gestes quotidiens mais surtout j'ai mis l'accent sur comment ils peuvent faire la différence. Avec de la pédagogie, de la patience et de la conviction, ça marche : mes collègues se sont mis à recycler leurs papiers en nombre et sont d'accord pour en faire encore plus. J'envisage de créer des fiches pratiques pour le tri ou l'adoption facile des réflexes verts.
  • monter une "éco-team" : puisque certains sont motivés, constituons un groupe de travail pour continuer la sensibilisation, la réflexion, l'action. Ne pas faire reposer la réussite du projet sur une seule et même personne, c'est une bonne chose lorsque c'est possible. Et clairement, on se sent moins seul à se battre pour que le changement s'opère.

On se résume, les gestes les plus simples à adopter :
  • imprimer moins et mieux en recto verso
  • mettre son papier à recycler
  • faire attention à la lumière
  • éteindre son écran d'ordinateur dès que l'on s'absente plus d'un quart d'heure
  • utiliser son ordinateur + son écran en mode éco énergie
  • mettre au repos son imprimante, photocopieur, allumage ponctuel en cas de besoin
  • une tasse comme nouveau porte-bonheur
  • mettre un pull et baisser d'un ou deux degrés le chauffage

Aller plus loin

C'est à vous désormais !


Leslie

mardi 4 octobre 2016

rockestionnaire #3

Aujourd'hui c'est Aurélie qui répond au rockestionnaire  !

Vers l'infini et au-delà avec ma fille Violette :-)


1/ Peux-tu te présenter en quelques mots ?
Aurélie, dite LaVilaine!, libraire, expatriée, aime les bêtes et la nature, et un peu les humains aussi, surtout les gentils, bienveillants et un poil altruistes.


2/ Te sens-tu l'âme écolo ?
Hmmm, l'écologie... C'est ce qui concerne tout ce qui vit? Ben, oui, forcément, les choses, les êtres me plaisent mieux vivants et c'est bien qu'ils périssent pas d'autre chose que de mort naturelle quoi, genre la pollution, par ma faute, ou parce que je les aurai voulus dans mon assiette ou sur mon dos ^^


3/ Dans l'éducation que tu as reçue, y avait-il une conscience écolo ?
Au début pas spécialement. Enfant des années malbouffe, des trucs industriels, fluos, en sachet et j'en passe, on se posait pas la question, on suivait le mouvement. On regardait 30 millions d'amis, on aimait les bêtes mais ça n'empêchait pas que les hommes de ma famille aillent à la chasse ou qu'on mange du foie gras à Noël. Mon père économisait quand même l'eau et le chauffage, nous faisait éteindre les lumières, mais c'était plus pour pas jeter l'argent par les fenêtres. Cela dit ça conditionnait (aurait dû conditionner) quand même les réflexes. Et aujourd'hui mes parents font leur pain, leurs yaourts, se tournent vers le bio et on partage ça!


4/ Si tu en as eu un, quel a été ton déclic ? Une rencontre, un reportage, un livre ?
D'abord la cause animale, puis la mienne! Marre de les manger, d'ingérer du poison ou d'en mettre sur ma peau. Végétarisme et cosmétiques non testés sur les animaux. Gamine j'avais vu Atlantis et j'étais passionnée par les fonds marins. Puis j'ai vu des reportages avec des caddies au fond des mers et puis du plastique dans le bide des poissons et des pailles dans le nez des tortues, ça m'a traumatisée.


5/ Quelles sont tes bonnes habitudes ?
Je trie, les bouchons, les piles, l'organique, puis comme tout le monde papier, verre, plastique.
Je n'achète pratiquement que du seconde main, à 90%, sérieusement, c'est mon dada.
J'adore la récup, pour mes meubles, je fais les encombrants (voire les poubelles, si, si, même pas honte!), le bon coin, les braderies, j'aime les trucs uniques, vieillots, pas chers (j'ai l'air d'une sainte mais en fait je suis rapiat^^)
Je trie mes vêtements, je revends, je donne, je mets dans les containers.
J'achète encore en grande surface mais je privilégie les formats familiaux (moins chers déjà, ils durent plus longtemps et il y moins d'emballages), j'achète en vrac, avec mes sacs en coton parce que les petits sacs en plastique tout fin qui peuvent même pas resservir de poubelle ça me fatigue.
Je marche (c'est facile, j'ai pas le permis), je prends pas l'avion (c'est facile j'en ai la trouille), et j'achète low (je me passe de plein de trucs) et bio quand le porte-monnaie le permet (et souvent le fait d'acheter moins de conneries te le permet).
Et puis j'en parle à ma fille, aux gosses, de cette planète qui les abrite, et qui a besoin d'eux pour prendre soin d'elle.

 
6/ Quelle serait ta prochaine étape ?
Faire mes yaourts! Mes parents m'ont déniché une yaourtière SEB des seventies, la orange, et en brocante pardi! Ils m'appellent tous les jours pour savoir ce que ça donne, alors j'aime mieux te dire que j'ai intérêt à m'y mettre!
J'aimerais arrêter d'acheter certains produits transformés que je consomme encore par facilité ou gourmandise.


7/ Ce qui t'énerve le plus au quotidien ?
Je suis pas irréprochable donc je ne me vois pas juger mais par contre les petites incivilités comme les papiers par terre, les mégots de clope, partout, même à la plage, c'est sale, c'est inexcusable, oui, j'ai du mal à la fermer dans ces cas-là...


8/ Quelle est ta plus grosse honte ?
Hou là là, j'ai des casseroles à confesser...
Je me souviens souvent d'un de mes gestes: on venait de m'acheter une Barbie en supermarché, et, pour bien marquer mon contentement, mon excitation, ma joie, et gratifier mon bienfaiteur, j'ai ouvert la boite à toute vitesse sur le parking et l'ai jetée...par terre... Indifférence générale, mais j'ai régulièrement envie de prendre ma Delorean pour réparer mon geste et expliquer la vie à la petite fille que j'étais. Sinon j'ai rien retenu des leçons de mon père, j'oublie parfois la lumière, je gaspille la flotte, encore, trop...


9/ Une habitude vraiment pas bien à nous avouer ?
Malheureusement oui, pour la flotte, trop de temps sous la douche, l'eau qui coule pour les dents, pour la vaisselle, pour les chasses d'eau...
J'adore les sushis alors qu'il parait que c'est un vrai génocide marin leur fabrication, j'ose pas revérifier... Les bonbons aussi, je sais combien c'est bourré de saloperies, j'ai beau les acheter en vrac, c'est pas suffisant, je me dis "mais comment des trucs aussi jolis pourraient faire tant de mal? (gélatine, additifs etc...), et pourtant. Et puis je pète, pas bon pour l'effet de serre, j'essaie d'arrêter mais c'est dur! ;-p


10/ Une astuce à partager avec nos lecteurs ?
Je ne prétends pas pouvoir donner de conseils ou faire la leçon...
Mais une chose que je répète souvent à ma fille, mon homme, ceux que j'aime:
"Agis de manière à ce que tu n'aies rien à te reprocher", en paix avec toi même et avec le reste. Chaque geste compte, le battement de l'aile du papillon, tu vois?
C'est pas s'acheter une bonne conscience, c'est avoir la conscience tranquille, c'est ça le bien-être, c'est ma philosophie, s'il en est.




Aurélie



les précédents questionnaires : rockestionnaire #2 & rockestionnaire #1

dimanche 2 octobre 2016

miam miam


sur cette photo se cache une petite gourmande



Un samedi pluvieux, et mince, qu'est-ce qu'on fait, on laisse tomber le vide-grenier et on file au Bric à Brac. Super je dégotte un bocal Le Parfait comme neuf pour 1€. Et pour le remplir, rien de tel que cette petite recette piquée sur l'instagram de Guillemette, chef du regretté restaurant Chez Guillemette à Lyon  : la recette des sablés diamants pour se réconforter du temps !

Pour une trentaine de sablés :

  • mélanger 100g de sucre et 220g de beurre (si possible demi-sel, c'est meilleur !)
  • ajouter 320g de farine et la fantaisie de votre choix : amandes, noix ou pépites de chocolat
  • façonner des boudins et les rouler dans le sucre
  • laisser reposer 1h au frais
  • couper des rondelles de 1 cm de largeur, les disposer sur une plaque
  • enfourner 10 minutes à 200°C

Hyper simple et super rapide, on dit banco banquette ! À vos fourneaux !



Mélisande